Le diable au corps

Mon amour s’est transformé en flamme, et cette flamme consume peu à peu ce qui est terrestre en moi.

[Novalis]

Lorsqu’un amour est notre vie, quelle différence y a-t-il entre vivre ensemble ou mourir ensemble ?

[Raymond Radiguet]


Irina Ionesco photo eva2

(photo: Irina Ionesco)


Le diable au corps, c’est mortel, ça me prend aux tripes, dans les veines, le sang qui bat à tout rompre, le corps qui trémousse, en manque de sa drogue, c’est l’effusion d’un sentiment. Vouloir le crier, le chanter, le sourire, ce Je T’aime si précieux. C’est comme un diable justement qui se débat au fond du coeur, du corps et qui force à dire les choses instinctivement, de manière animal. C’est une force irrésistible qui n’est plus l’ordre du terrestre, on plonge d’autres sphères, on aime, on se débat, on le crie.

Je T’aime Ma Moitié

 

3 Réponses à “Le diable au corps”

  1. Maïté dit :

    Et bonne année Asphodèle…..

  2. Maïté dit :

    Bonne année Asphodèle…
    Je ne suis pas sûre que mon message saute la barrière du blog….

  3. sabbas dit :

    j ai garder en faforie bibi

Laisser un commentaire