Méditation III

augenblicke4a.bmp

« Qu’une femme fût trace de l’être, rien qu’avec son corps. Que ce corps m’existât, je ne sais pas comment le dire autrement, dans l’appel et la réponse, dans l’entre-deux où nos immatériels matériels s’étaient rencontrés et où ils ne cessaient de se croiser à nouveau, de se frôler, de s’emmêler. Qu’une parole fût chair, même silencieuse. »

Une réponse à “Méditation III”

  1. Marquise ! dit :

    Humm c’est beau !!
    J’aime squatter chez toi !!

    Alors rassure moi, j’ai bcp pensais a toi, le Bac ???
    Je passe juste pour prendre des nouvelles !!

    Gros bisous

Laisser un commentaire