L’hymne à la lune

L'hymne à la lune dans Confidences 0807040928233931998

Bel astre ombragé depuis la nuit des temps,
Tu es une princesse étoilée dans ses brumes mystérieuses
Ce fin voile nuageux dévoilant impudemment ce corps céleste,
Froide vierge du Royaume de la nuit, tu aimes indécemment.

Amazone nocturne, tu te défies de tes chevauchés cycliques.
La rose noire est éphémère; sous ce ciel de glace.
Tu es la déesse du « soleil noir », l’autre matrice de la vie.

Bien que ta beauté soit enivrante, l’amour de la nuit te porte en son sein
Démoniaque ou amoureuse, lunatique ou chimérique

——–

Sous la lune des baisers
Deux amants s’embrassent en une ronde et pleine fusion
Auréolés, enlacés avec effusion

Sous la lune pleine
Langoureuse, j’attends …
Mon amour ne se jure pas par la lune cependant, trop changeante et ambivalente
« Misérable est l’amour qui se laisserait mesurer »

Mon Amour est entier, le Tout qui est mon moteur, lui qui est ma vie
Je ne suis entière qu’avec lui…

copyright asphodele.unblog.fr

2 Réponses à “L’hymne à la lune”

  1. Je suis tiens... dit :

    je ne suis entier qu’avec toi et seulement avec toi..

Laisser un commentaire